L'histoire surprenante de la brassière de sport

La première brassière de sport a été conçue à partir de deux coquilles pour hommes cousues ensemble.

Avec les chaussures (et chaussettes), la brassière est probablement l’élément le plus indispensable pour le running, si tu es une femme c’est tout ce dont tu as besoin. Il est donc surprenant que la brassière ait été inventée il y a seulement 40 ans!

Aujourd’hui, les ventes de soutien-gorge représentent environ 7 milliards de dollars à travers le monde, en passant par l’invention de la compression à des technologies plus complexes comme l’encapsulation, dessinée pour les poitrines plus fortes. Il n’est pas surprenant de retrouver des femmes, athlètes ou entrepreneuses, derrière ces avancées qui nous permettent désormais de pouvoir choisir en fonction de notre morphologie.

Jetons un coup d’œil dans le rétro …

Remontons dans les années 70 où les femmes commençaient à peine à participer aux activités sportives, considérées comme trop dangereuses pour le sexe faible. La plupart des femmes n’étaient pas du tout poussées à faire de l’exercice, une autre époque donc… Même à l’école, la pratique restait principalement dédiée aux garçons.

TITLE IX

En 1972, tout a commencé à changer lorsqu’un état fédéral des Etats-unis a passé la loi appelée “Title IX”. Cette loi fédérale demande l’égalité entre les hommes et les femmes dans le sport et l’éducation. Hallelujah! A partir de là, les femmes ont eu davantage de possibilités et la demande en accessoires de sport a rapidement grimpé et envahi tout le reste du pays.

C’est grace au “TITLE IX” en 1972 que les femmes ont pu courir des courses officielles, comme des marathons, et non plus seulement regarder leurs maris ou leurs frères depuis les côté de la piste.

1977: 88 femmes participent au premier marathon (pour femmes), qui partait de l'East River Road à St Paul, aux États-Unis.

La première brassière dédiée au sport a été créée par Lisa Lindahl, Hinda Mille et Polly Smith en 1977 en plein mouvement de libération de la femme, c’est aussi une période d’engouement pour le jogging, appelé “jogging boom”. A cette époque, la plupart des femmes, dont Lisa et sa sœur, n’étaient clairement pas satisfaites par le confort proposé par leur soutien-gorge. Je suis sûr que chacune d’entre nous peut imaginer le défi que représentait courir un marathon avec un simple soutien-gorge dans les années 70 …

Linda décide de recruter son amie Polly Smith afin de l’aider à créer un soutien-gorge façonné pour l’athlétisme. Alors qu’elles réalisent différents essais dans leur atelier, le mari de Linda, qui passait par là, voulant détendre l’atmosphère, prend deux de ses suspensoirs personnels (variante de la coquille mais sans renfort solide) et les pose sur son torse en s’exclamant “Jock Bra”! Jock étant le nom anglais pour coquille ou suspensoir.

C’est grâce à cette blague vaseuse que les deux femmes ont réalisé le potentiel réel de cette idée.

Les femmes aident les femmes. Lisa Lindahl et Polly Smith avec leur invention miracle du “Jock bra”.

Le premier prototype de brassière de sport a donc été fait à partir de deux suspensoirs cousues ensemble. Les sangles des jambes ont été transformées en bretelles et formant une croix au niveau du dos, on y est! “Jock Bra “est devenu “Jogbra” et le lancement officiel de cet accessoire révolutionnaire est apparu en 1979, générant dès la première année plus de 500 mille dollars de vente, selon le magazine health.com.

Hinda Miller (à gauche) et Lisa Lindahl (à droite) dans un salon professionnel en 1981. Jogbra, Inc. Records, Archives Center, National Museum of American History.

“Je ne dirais pas que c’était féministe, mais ça l’est peut-être devenu… Ça n’avait pas pour but d’être joli. C’était avant tout du fonctionnel.” Lisa Lindahl.

Cette brassière de sport maintient les seins en place sans rembourrage, sans renfort métallique et les bretelles croisées sont souvent instables au niveau des épaules. Malgré cela, Lindahl et son associée d’atelier, Hinda Miller, vont vendre ce best-seller dans tous les magasins de sport des US avant de finalement céder l’invention en 1990 à … Champion, un équipementier que nous connaissons tous.

Un premier dessin du Jogbra de la costumière Polly Smith. Jogbra, Inc. Records, Archives Center, National Museum of American History.

Lors du processus de création de la seconde version de la brassière de sport, Lisa et ses partenaires ont entrepri un cahier des charges issu des retours de leurs premières clientes:

Des bretelles anti-dérapantes, un système sans frottement, et surtout… pouvoir courir sans T-shirt!

Toutefois, la brassière restera cachée sous son T-shirt pendant encore longtemps. Il faudra attendre cette finale de coupe du monde de football 1999 opposant les USA à la Chine, et ce moment historique où la star de l’époque, Brandi Chastain, offre la victoire aux Américaines. En célébrant son but, elle retire son maillot devant les caméras et photographes. Cet instant iconique n’a bien sûr pas manqué d’attirer l’attention des médias qui ont su accompagner ce geste de nombreuses polémiques. Toujours est-il que Brandi a permis à la brassière d’engager un tournant dans son histoire puisque les femmes du monde entier ont découvert une nouvelle façon de faire du sport, de s’épanouir aussi. Cette image restera peut-être comme l’une des plus marquantes de l’histoire du sport féminin.

Chastain fête sa victoire topless après avoir marqué le dernier but de la Coupe du monde 1999 Roberto Schmidt/Agence France-Presse — Getty Images

Quel impact pour les femmes?

Cela signifie la liberté, la libération du corps et l’affirmation que les femmes peuvent s’exprimer sans se cacher, en étant elles-même, simplement, en brassière apparente. Cela a également contribué à l’acceptation sociale que les femmes et le sport ne représentent plus une utopie qui faisait souvent sourire, mais bien un style de vie désormais affirmé.

40 ans plus tard, les brassières ont bien évolué et ne ressemblent plus vraiment à l’antique Jogbra. Cependant, même les plus grandes marques de sportswear ont encore du mal à développer des brassières efficaces pour des physiques qui ne rentrent pas dans les standards athlétiques. Nike ne se risque pas à proposer des modèles dépassant le 38E, alors que la taille moyenne des femmes est passée de B à DD/E (selon Blommbras.com) en un demi siècle. Il semble que concevoir des brassières de sport constitue toujours un sacré défi technique et commercial.

Brassière de sport Nike high impact plus size, limité à la taille 38 E.

Selon le Huffpost, les statistiques montrent que 80% des femmes portent une mauvaise taille de soutien-gorge! Cela inclut les brassières de sport.

Les femmes à forte poitrine sont les plus exposées à ce problème, ce qui peut conduire dans bien des cas à des douleurs au dos et dans le cou. Tandis que les femmes avec une taille de poitrine plus modeste (comme moi) subissent la pression exercée par les élastiques ainsi que des brûlures au niveau des tétons. Ce que je veux dire ici c’est qu’il reste encore beaucoup à faire pour améliorer les brassières et la manière d’approcher le sport pour les femmes.

La “brassière de sport parfaite” existe-t-elle?

Je compare cela à la recherche du prince charmant, très difficile à trouver mais une fois que tu le tiens, ne la lâche plus jamais!

Si comme moi tu n’as pas encore trouvé ton bonheur, ne perds pas espoir et rappelles toi tout le chemin parcouru depuis seulement 40 ans et le premier Jogbra, alors imagine ce que porteront tes petites filles dans 40 ans !?

Mel C (Sporty Spice) 1994 - toujours avec une brassière de sport (toujours ma Spice Girl préférée).

Rencontre la dream team:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.